Enseigner avec les frises chronologiques

, par  jcfichet , popularité : 11%

Une frise chronologique…l’outil présente-t-il une réelle plus-value pédagogique ?
Cet article reprend des éléments utilisés à l’occasion d’une journée de formation entreprise au sein du réseau Canopé, à Evreux. Cette journée a été construite conjointement avec Bruno Martin, Animateur TUIC.

Il ne s’agit pas ici de fournir des constructions directement réutilisables mais de partager une réflexion sur l’intérêt d’outils qui peuvent présenter aujourd’hui de réels avantages dans la construction des apprentissages.

1. Les intérêts présentés par l’outil.

Les constructions de progressions et de séquences sont conditionnées par l’impératif des programmes et de leurs cadres horaires.
Un exemple en classe de première :

Ce type de construction peut donner lieu à des travaux qui permettront de croiser des thématiques et donc de mieux gérer le temps imparti. Il offre aussi un cadre d’activités où les élèves sont placés en situation de réflexion et de construction. On facilite ainsi le processus des apprentissages.

La construction de la frise peut être conventionnelle, avec l’objectif de demeurer dans une rigueur des repères chronologiques, comme cet exemple pour la Première guerre mondiale :

Plusieurs possibilités de travail sont offertes :
-  Une frise construite par l’enseignant, où les intégrations iconographiques, textuelles ou vidéos – choisies pour la séquence - donnent lieu à un travail spécifique. Ce travail peut être mené en classe ou à la maison pour gérer le cadre horaire.
-  Une frise construite au fur et à mesure de la séquence, en privilégiant le travail en autonomie des élèves : travail de groupes sur des thématiques réparties, puis une mise en commun avec justification de choix.
Les possibilités sont nombreuses mais quels que soient les choix, la visualisation de la frise tout au long de la séquence, le travail progressif vont permettre de fixer ces apprentissages. L’outil aide à remettre en perspective l’étude d’un événementiel, à contextualiser et donc à donner du sens.

2. Draw un module de dessin pour concevoir la frise.

Le module téléchargeable OooHG, outre la très riche cartothèque, livre des outils utiles à la construction de la frise. Insérés dans la « gallery », ils présentent les éléments indispensables que l’on peut développer ensuite avec les outils classiques de Draw (voir tutoriel).

ChronOoo va permettre l’intégration d’hyperliens rendant possibles les renvois vers de l’image du texte ou de la vidéo (les hyperliens sont textuels ou sous forme de boutons personnalisables).

La frise peut se penser sous d’autres formes, plus visuelles et se rapprocher ainsi de la carte mentale. On peut imaginer casser le cadre chronologique strict et chercher à faire visualiser un fil conducteur sur le temps long :

On procède ici à un simple repérage des moments clés, des notions du programme que l’on replace dans une échelle de temps. On ne date plus précisément mais on donne la priorité au sens global : la spirale se resserre progressivement pour aboutir aux événements paroxystiques de cette « ère de la guerre » (pour reprendre la formulation d’Eduscol).

On peut, je le concède, objecter que l’on quitte ici l’outil frise au sens propre. L’important est aussi de varier le support. La visualisation peut se faire par l’infographie. L’exemple ci-dessous cible sur la notion de guerre totale. De la frise, il ne reste que l’idée du temps qui s’écoule sur la durée de la Première Guerre. Les éléments de définition figurent des rouages (celui évoquant la guerre économique et scientifique pourrait faire l’objet d’une décomposition). On peut préciser ces éléments par l’insertion d’hyperliens (la mobilisation des enfants et des femmes dans la guerre) ou de documents d’appui (graphique sur la production journalière d’obus de 75 en France) qui donneraient la possibilité d’analyses plus précises (mais demeure l’impératif du cadre horaire !).

3. D’autres outils possibles.

De simples outils de traitement de texte peuvent s’avérer suffisants. Word, sauf dans les versions gratuites comme starter 2010, offre le module smart-arts qui permet la construction de visualisations intéressantes (voir pièce jointe avec le lien vers le tutoriel).

- Frisechrono.fr

Frisechrono offre l’intérêt d’un usage aisé pour les élèves, qui peuvent très rapidement intégrer les principes de manipulation et jongler avec les possibilités de constructions (elles ne sont pas non plus démultipliées !) : insertion d’images (qui doivent être enregistrées, elles ne peuvent pas être récupérées en ligne), de textes indépendants des cadres chronologiques…Il est possible d’enregistrer (en fichier .bin) et donc de reprendre un travail, de le partager, tout comme de générer un pdf.
Pour l’enseignant, il y a la possibilité de masquer les dates ou des éléments textuels : idéal pour une réactivation de connaissances par exemple.
Les derniers avantages que l’on pourrait souligner ? Frisechrono nécessite la connection, mais la bande passante n’a pas besoin d’être extraordinaire. Ce n’est pas négligeable lorsque l’effectif est important !

- Une Timeline pour un déroulé narratif dans l’espace et/ou le temps : myHistro

Certes, il faut une connexion qui suive pour l’utilisation de cet outil qui nécessite également un compte Google…Beaucoup d’inconvénients ? Certes, mais c’est en parallèle une construction dans le temps et l’espace (l’intérêt de la géolocalisation est un vrai plus) qui offre bien des possibilités en histoire comme en géographie : de la conquête de l’empire aztèque par Cortès, au voyage d’un container…les histoires à raconter et voir sont multiples. L’outil est par ailleurs collaboratif et peut inclure texte, image ET vidéo. Il est utilisable dès le collège.

4. Des ressources utiles et une sélection de sites complémentaires.

Des ressources :

- Clio-Texte

Sur ce génocide arménien, une publication Le Monde.fr :

- Des cartes :

L’Atlas d’Alain Houot

L’Atlas de Guillaume Balavoine

- Vidéos :

La vidéo utilisée dans la frise ChronOoo, Les femmes dans la guerre est une capture de Pierrick Auger, enseignant dans l’académie de Rouen.

Les jalons de l’Histoire

- Un travail de sélection sur les frises par Jean-François Lac et Fidel Navamuel :

Jean-François Lac : http://editoile.fr/6-outils-gratuit...

Fidel Navamuel : http://outilstice.com/2014/10/3-out...

Le fichier natif en .odg qui vous permet de visualiser certaines animations :

La frise chronologique - Exemples de constructions

Le fichier en format PDF :

La frise chronologique - Exemples de constructions

Facebook