Le Goulag : un système concentrationnaire au coeur du totalitarisme soviétique

, par  Jean-Christophe Fichet , popularité : 10%

Les productions partagées dans le cadre de cet article concernent le programme de terminale tronc commun et proposent un lien avec le programme de spécialité HGGSP.

1. Terminale tronc commun.

Les visualisations ci-dessous offrent des supports de travail pour aborder le chapitre 2 du premier thème du programme d’histoire. L’objectif est de caractériser le totalitarisme soviétique tout en incorporant le point de passage et d’ouverture sur la Grande Terreur de 1937 – 1938. Porter le regard sur le système du Goulag permet de mettre en évidence les caractères du régime. La propagande, qui n’est pas abordée dans les constructions, peut être vue par un extrait de Maxime Gorki sur la construction du Belomorkanal - le canal de la mer Blanche – dont l’auteur voyait une preuve de la « vérité du communisme » et de la rééducation possible des prisonniers ou par une sélection d’extraits de la thèse de d’Ekaterina Shepeleva – Bouvard « Culture et propagande au Goulag soviétique (1929 – 1953), le cas de la République des Komi (Voir p 189 et suivantes)

Les données exploitées par le graphique et la cartographie sont tirées du Musée d’Histoire du Goulag. Une cartographie interactive est disponible sur le site. Le graphique ci-dessous reprend les chiffres fournis. Il offre un regard sur le nombre de personnes concernées par les arrestations et les déportations ainsi que sur la mortalité.

Les victimes du Goulag soviétique entre 1923 et 1960

Le graphique en PDF :

Les victimes du Goulag soviétique entre 1923 et 1960

La cartographie interactive met en évidence la géographie et l’histoire des camps selon leur classification. L’onglet de gauche permet de sélectionner le type de camps que l’on souhaite visualiser. Cliquer sur un cercle fait apparaitre les informations sur chaque camp et en particulier le nombre de prisonniers sur une chronologie donnée.

cartographie interactive des camps

Malheureusement, aucun export des données n’est possible avec cette cartographie interactive. Je suis donc passé par le site de l’association Goulag.cz qui reprend ces données en fournissant une géolocalisation des camps.

La cartographie interactive du site goulag online

Celle-ci a été reprise pour créer le jeu permettant de retranscrire une partie de ces localisations (A l’heure de la rédaction de cet article la carte est inaccessible, espérons temporairement). Le Goulag revêt une réalité complexe, qui englobe une grande diversité de structures : seuls les camps de travail correctif (ITL) sont figurés sur la carte. Elle ne mentionne pas les colonies de travail (ITK, plus petites et regroupant des détenus aux courtes peines), ni les camps de transit ou encore les camps spéciaux du NKVD présents en Allemagne orientale). Plus de 300 camps où le nombre de détenus est connu sont tout de même ici représentés, permettant de cerner les logiques géographiques des implantations. Une vingtaine de lieux de détention, identifiés, mais dont le nombre de détenus n’est pas connu, ne sont pas figurés.

Le Goulag : un système concentrationnaire au coeur du totalitarisme soviétique

La cartographie principale en PDF :

Le Goulag : un système concentrationnaire au coeur du totalitarisme soviétique

Il est possible de se reporter à la version Umap pour connaître précisement le nombre de prisonniers d’un camp donné. Pour cela, cliquer à la base du cercle noir : une fenêtre apparaîtra donnant le chiffre pour l’année où le nombre de détenus est le plus élevé.

Voir en plein écran

L’infographie suivante permet de compléter la carte pour un travail sur les caractères du régime totalitaire. Elle permet d’inscrire le totalitarisme stalinien dans un héritage de la période léninienne (colonne 1) et d’insister sur la vocation économique des camps par les grands travaux sur lesquels les prisonniers sont mobilisés (colonne 3)

Le Goulag de Lénine à Staline

L’infographie en PDF :

Le Goulag de Lénine à Staline

2. Histoire et mémoires du Goulag.

La dernière infographie permet de faire le lien avec le programme de HGGSP et Le thème 3, Histoire et mémoires. Celui-ci demande à étudier les implications politiques liées au travail de mémoire. Un travail sur les mémoires du Goulag peut offrir une étude de cas introductive au thème. L’article de Benoit Vitkine « Russie, la mémoire mutilée du Goulag » publié le 11 octobre 2019 dans le journal Le Monde peut servir de document de travail. L’article est malheureusement en accès restreint mais les CDI sont souvent abonnés au journal. On peut demander un temps de synthèse autour de cette enquête : cerner l’importance de Sandarmokh, repérer les types d’acteurs engagés dans la défense d’une mémoire de ce lieu, les acteurs qui au contraire cherchent à falsifier cette histoire et les moyens déployés pour imposer un discours politique.

Le combat des mémoires

L’infographie en PDF :

Le combat des mémoires

Des documents textuels d’accompagnement :

Extraits de N. Werth
Razoumov : l’historien qui fait sortir de l’anonymat des victimes de Staline