Dubaï, un pôle touristique et migratoire attractif

, par  Jean-Christophe Fichet , popularité : 5%

Dans le cadre d’une épreuve commune, la construction d’un croquis à partir d’un texte en une heure de temps constitue un réel défi pour un élève. Les principes du langage cartographique doivent être acquis, mais il faut aussi des réflexes d’analyse qui ne peuvent s’acquérir qu’avec des entraînements répétés.
Le travail donné dans le cadre de cet exercice peut paraître trop difficile pour une classe de seconde. Le texte est effectivement long. Il est cependant difficile, à cette échelle, de synthétiser un document d’appui qui puisse être pertinent pour un croquis. Sur un tel territoire, l’exercice du schéma serait sans doute plus pertinent.
Le cadre de temps pour ce travail est de deux heures mais, sur un temps préalable, le texte a été lu avec les élèves et le vocabulaire expliqué. Un survol Google Earth de la ville a également permis de prendre quelques repères supplémentaires (zoom sur les palmes de Palm Jumeirah ou rapide promenade Street View autour de Burj Khalifa…).

Le texte est une composition qui s’appuie sur trois sources (voir pièce jointe).

Le texte d’appui.

Le fond de carte :

Le PDF du fond de carte :

Fond de carte

La première heure de travail : Un premier temps demande aux élèves de proposer un titre aux trois parties de la légende bâties à partir des trois paragraphes du texte. Une mise en commun est faite. Les élèves peuvent, si leurs propositions conviennent, garder ces titres mais très souvent ils sont rapides ou ne repèrent qu’en partie les idées directrices de ces paragraphes.

Les trois axes sont proposés aux élèves en correction :
1. Une urbanisation croissante, un pôle dynamique ouvert sur le monde.
2. Une ville qui construit son dynamisme sur le tourisme.
3. Des activités et aménagements qui attirent des travailleurs aux profils différents.

En parallèle du plan proposé, les élèves disposent d’un fond complété de repères de localisations.

Les repères pour les localisations
Les repères pour les localisations

Les élèves doivent ensuite repérer les informations à cartographier et choisir les figurés qui conviennent. Le travail débute :

La réalisation du croquis...
De la sélection des informations au croquis

La deuxième heure est consacrée à la poursuite de la réalisation graphique mais, au bout de ces deux heures de travail, tous les élèves n’ont pas achevé leur production. Deux difficultés expliquent ce temps dépassé. Certaines informations sont complexes à identifier et leur transcription graphique demande un temps de réflexion (ex. sur la première partie, avec l’idée d’urbanisation croissante, d’extension spatiale ou dans le dernier paragraphe, la capacité à distinguer graphiquement les deux profils de travailleurs présents dans la ville). Ensuite la réalisation est obligatoirement chronophage : les réflexes ne sont pas encore acquis, en particulier le respect d’étapes logiques ou le choix de couleurs ou de symboles. Certains élèves ont aussi dû recommencer après un début de réalisation qui posait problème.

La production de Mathis :

Le croquis
La légende

La production de Clément :

Le croquis de Clément

Anaïse a conservé son plan. La réalisation graphique est vraiment soignée mais il manque des informations attendues.

Le croquis d’Anaïse

Une proposition possible de corrigé :

Proposition de corrigé

Le PDF :

Proposition de corrigé

Réaliser cette proposition de correction à la main permet de bien prendre en compte la contrainte du temps. Sur une heure, l’attente ne peut être que modeste. Le texte doit donc être abordable dans ce temps réduit et la production ne peut guère dépasser le contenu du schéma.

Merci aux élèves d’avoir autorisé la mise en ligne de photographies qui illustrent leur travail !