Lampedusa : station balnéaire et île-frontière

, par  Jean-Luc Chiavarino-Mercier , popularité : 3%

Cette proposition de croquis permet d’observer la coprésence dans l’île de Lampedusa de mobilités contraintes et empêchées (migrations dites "irrégulières") et de mobilités choisies et encouragées (mobilités touristiques) et de comprendre quelles sont les conséquences de ces mobilités sur les "territoires", comme le propose le programme.

Selon la place de l’exercice dans la progression annuelle, les élèves peuvent mener un travail différent : compléter la légende, construire les titres, réorganiser...
J’ai choisi à dessein de ne pas tout représenter sur la carte ni dans la légende pour permettre aux élèves de critiquer mes choix de figurés ou de proposer d’en ajouter (ce qui a un peu marché, des élèves proposant de représenter les morts dans les traversées ou de modifier le figuré du "Hotspot" pour mieux représenter l’identification et l’enfermement).

Les élèves ont complété la légende grâce à un article paru dans El Pais que j’ai traduit de l’anglais et très légèrement adapté sans en changer ni la structure ni le sens.

Lien de l’article original

Un diaporama de 12 photographies de différents lieux représentés sur la carte est diffusé pendant l’activité.

Lien du diaporama diffusé pendant l’activité cartographique

Ce croquis peut intervenir en accroche ou pendant le cours sur les migrations, ou en fin de thème comme étude de cas de synthèse, qui permet d’articuler les échelles et d’observer à l’échelle locale des phénomènes évoqués aux échelles mondiales et régionales.
Dans ma progression, il intervient après un exercice de cartographie sensible à partir du témoignage de Julienne retranscrit dans Les damnées de la mer de Camille Schmoll. Nous avons donc déjà évoqué le trajet d’une femme en migration, la problématique des Hotspots et le renforcement de la frontière extérieure commune de l’Espace Schengen.

Le cours était articulé autour de la discussion de trois "idées reçues" largement véhiculées dans les médias :

  • "Il n’y a que des hommes"
  • "Les frontières de l’Europe sont des passoires"
  • "C’est une invasion, une submersion migratoire"

Cet exercice intervenait dans le deuxième point. Il était ainsi possible de demander aux élèves de "trouver" la frontière dans la carte.

Carte sans légende

Carte avec proposition de légende