Les ports normands dans la traite transatlantique au XVIIIe siècle

, par  Jean-Christophe Fichet , popularité : 6%

La cartographie proposée centre sur la place des ports normands dans la traite négrière transatlantique au XVIIIe siècle. La traite à partir des ports normands débute en 1660-1665 et se poursuit jusqu’en 1840 (le dernier bateau identifié ayant pratiqué la traite, pourtant illégale depuis 1815, est « Le Philanthrope »). Plus de 500 expéditions partent du complexe portuaire Le Havre-Honfleur au XVIIIe siècle (1713-1792), ce qui place les ports normands en seconde position après Nantes. Plus de 113.000 esclaves sont débarqués dans les ports de destination sur cette période selon slavevoyages (ce chiffre couvre les expéditions renseignées, il est en réalité bien supérieur).
La traite négrière est abordée au collège, en quatrième, elle se retrouve aussi en seconde. L’étude de la question de l’esclavage s’inscrit cependant dans une période plus précoce (thème 2 centré sur les XVe – XVIe siècles). Le sujet peut néanmoins recouper le thème 4, la période des Lumières et le point sur les hiérarchies nouvelles du monde urbain. La carte est accompagné d’un ensemble de ressources pouvant alimenter le travail sur ces thématiques.

La cartographie :

Les ports normands dans la traite transatlantique au XVIIIe siècle

La cartographie en PDF :

Les ports normands dans la traite transatlantique au XVIIIe siècle

Les données utilisées proviennent en premier lieu de la base en ligne slavevoyages.org Cette base est le fruit d’une recherche pilotée par le Emory Center for Digital Scholarship de l’Université de Californie en collaboration avec le centre Hutchins de l’Université de Harvard. L’objectif du projet est de rassembler les collectes de chercheurs ayant souvent travaillé de manière isolée à une époque où l’outil informatique n’était pas disponible. La première version web de voyages a été lancée en 2008. Elle a été depuis considérablement enrichie et vérifiée.

Parmi les outils disponibles, il faut signaler la « Timelaps » qui permet de visualiser les mouvements de navires négriers entre les XVIe et XIXe siècles.

La Timelaps de Slavevoyages

Une autre version construite par Andrew Kahn rédacteur adjoint de Slate.com et chargé des constructions interactives, repose également sur les données de slavevoyages.

La base slavevoyages a été croisée avec le répertoire de Jean Mettas : il a permis d’identifier quelques expéditions manquantes ou de préciser certaines origines ou destinations pour quelques voyages.

Le site des archives de la ville du Havre offre une exposition numérique riche en ressources pour détailler l’organisation de la traite des Noirs et en particulier les étapes de la capture, de la traversée et du travail sur les plantations :

L’exposition numérique du site des archives de la ville du Havre

Les documents textuels :

Les révoltes des esclaves durant les transports :

La révolte sur les bateaux

Le regard des Rouennais sur la population noire :

Le regard des Rouennais sur la population noire

Rouen et Le Havre face à la traite négrière :

Rouen et Le Havre face à la traite négrière

L’Histoire par l’image : la première abolition de l’esclavage en 1794 (MONSIAU Nicolas André (1754 - 1837) © Photo RMN-Grand Palais - Bulloz)

La première abolition de l’esclavage

Une exploitation pédagogique de la base slavevoyages au collège :
Matthieu Bernier est professeur d’Histoire-Géographie au collège la Côte des deux amants de Romilly sur Andelle. Il a mené ce travail remarquable en utilisant l’outil storymaps js. Je vous invite à le découvrir.