Mad Maps : l’atlas qui va changer votre vision du monde.

, par  Jean-Christophe Fichet , popularité : 2%

Quels meilleurs exemples de cartographies choisir pour illustrer « Des cartes pour comprendre le Monde » en terminale ? L’atlas « Mad Maps » publié par Nicolas Lambert et Christine Zanin aux éditions Armand Colin fournit des exemples qui permettent de nourrir des discussions utiles sur cette question introductive au thème de la mondialisation, mais aussi sur de nombreuses thématiques de géographie en seconde et première, tout comme en Éducation Morale et Civique.

Nicolas Lambert est ingénieur de recherche en sciences de l’information géographique au CNRS. Il réalise au quotidien des cartes pour décrypter le monde et nous fait partager son travail sur son Carnet (néo)cartographique. Nicolas Lambert est aussi l’auteur d’un manuel de cartographie que je signale au passage, car fort utile pour tous les passionnés de cartographie.
Christine Zanin est enseignante-chercheure en géographie et cartographie à l’université Paris-Diderot et l’UMR Géographie-Cités.

Les auteurs nous proposent un parcours de découverte et de réflexion à travers cinq grands thèmes qui doivent nous interroger sur notre vision du monde. « Perdre le Nord » introduit l’atlas et s’arrête sur la question de la représentation cartographique. Le regard porté sur la planète varie selon de multiples choix : carte en deux dimensions ou globe ? Projection Mercator ou Peters ? Quel point de centrage pour fixer le regard ? Autant de questions qui conditionnent les compréhensions. « Les cartes permettent de faire passer les messages choisis, neutres ou politiques, objectifs ou combatifs »

Globe-Trotters

« Voir l’invisible » fait une place à ce discours militant et donne à voir des réalités que la carte, plus que tout autre support, permet d’appréhender. L’ « invasion » migratoire de l’Europe existe-t-elle ? Les ouvriers ont-ils disparu en France ? Les cartes offrent des réponses percutantes et permettent d’engager les débats.

Le nouveau "rideau de fer"

« Si les cartes dessinent le Monde pour nous permettre de l’interpréter, elles peuvent aussi servir à faire bouger les lignes et bousculer nos représentations » « Bouger les lignes ? » est le chapitre coup de poing de cet atlas : question des frontières, inégalités de richesses, place des femmes, mouvements citoyens, la cartographie est ici radicale et salvatrice.

Les GAFA ont pris le pouvoir
War Business

Après le discours engagé, les deux derniers chapitres achèveraient-ils l’atlas avec moins de gravité ? Hum...pas tout à fait. « Êtes-vous prêt à changer de regard ? » propose de changer de point de vue pour observer le monde : les cartes sont ici très étonnantes, permettent de s’émerveiller (le monde vu par une artiste – Ghislaine Escande, par un rêveur), mais toujours aussi de s’interroger (le monde vu par les requins, par un propagandiste).

Ô ciel - Le monde vu par un astronome

Le dernier chapitre, « Êtes-vous prêt à jouer aux cartes » amène, dernier le côté ludique, un dernier regard critique sur le découpage de l’espace.

Le continent européen en 1914

Merci à vous, camarades cartographes, pour ce voyage pédagogique en cartographie ! Nul doute que nous, élèves et enseignants, tirerons grand bénéfice de cet ouvrage pas si fou que cela !

Les cartographies qui illustrent cet article ont été gracieusement fournies par Nicolas Lambert. Merci à lui de nous permettre ce partage sur Cartolycée.

Facebook