Penser le monde en cartes

, par  Jean-Christophe Fichet , popularité : 5%

2013…plus de quatre ans déjà depuis cette venue enthousiasmante de P. Rekacewicz au lycée Porte de Normandie. Quoi de plus normal que de partager ici son intervention : une occasion peut-être de la (re)découvrir…en attendant le compte-rendu d’un nouveau séjour, dans l’académie de Rouen, en mars 2018.

Globe-trotteur infatigable, citoyen du monde, Philippe Rekacewicz est reconnu pour son travail de journaliste, de géographe, de cartographe mais aussi d’artiste. Il est venu nous faire partager son approche profondément novatrice de la cartographie. Si la carte demeure un objet scientifique, elle offre avant tout le regard personnel de son auteur sur le monde. Ce regard doit nous permettre de nous interroger, bousculer peut-être certaines certitudes afin de mieux appréhender les réalités d’un monde complexe.

Cette première vidéo concerne la rencontre avec les élèves de terminale (merci Manu pour le tournage !) :
Retour sur le film de Véronique Gauvin, « Voyage au centre de la carte ». Echange autour de quelques thématiques centrées sur le processus de fabrication de la carte, sur les difficultés à recueillir les informations, la parole des différents acteurs ainsi que sur l’impact du film.
Réflexions sur la construction cartographique, sur le croquis à l’épreuve du baccalauréat. Merci à Daniel Letouzey pour sa présence et pour sa participation au débat !

La deuxième vidéo rend compte de la rencontre avec des enseignants d’histoire-géographie de l’académie. L’intervention de P. Rekacewicz part de l’approche des éditeurs scolaires pour construire la réflexion sur les représentations du monde. Sans faire table rase de ces constructions, il propose d’explorer de nouvelles pistes de représentations devant permettre de découvrir des réalités trop souvent délaissées. Il s’agit ainsi de questionner la relation Nord / Sud, de s’interroger sur certaines notions ou encore de s’intéresser à de nouveaux indicateurs ou modes de représentation (géographie du plein et du vide).
De l’Afrique à l’Europe, il nous livre quelques exemples de productions permettant de nous guider vers cet indispensable regard critique. L’objectif est de trouver un compromis entre cartographie traditionnelle et cartographie émancipée pour renouveler nos approches.

Retrouver P. Rekacewicz sur visionscarto

Facebook